un participation remarquée du Conseil de développement à l'événement organisé par la MEL sur le PCAET

un participation remarquée du Conseil de développement à l'événement organisé par la MEL sur le PCAET


Le Conseil de Développement a été saisi par la MEL en Juin 2017 pour contribuer à l’élaboration du Plan Climat Air Energie Territorial qui doit traduire en actions concrètes les objectifs de la loi LTECV sur le territoire métropolitain.
Ce PCAET, qui intègre la composante « air » relève maintenant de la responsabilité du niveau intercommunal.
Le Conseil, saisi au démarrage du processus s’est attaché à formuler des propositions très en amont du processus.
Le Conseil a cherché à prendre en compte les spécificités de notre métropole, à la fois économiques, urbanistiques, environnementales et sociales.
Dès l’automne 2017, un groupe de travail a été créé au sein du Conseil, qui a poursuivi son action jusqu’en juin 2018. Plus d’une vingtaine de membres du Conseil , ont contribué à l’élaboration de la contribution. Les réunions ont permis d’auditionner de nombreux acteurs et d’échanger avec eux, à commencer par les services de la MEL , mais aussi des élus , des responsables associatifs et des acteurs économiques.
La contribution a été présentée aux élus concernés lors de la réunion plénière du Conseil de Développement, en juillet 2018, période où se mettait en place la concertation officielle lancée par la MEL

Le samedi 16 novembre la MEL a organisé une réunion (FabMel) de restitution de la concertation menée pendant un an sur le PCAET, avec les associations et l’ensemble des citoyens.
Sous la présidence des élus concernés, Mme Bouchard et Monsieur Gérard, Le Conseil de Développement représenté par Yves d'hau decuypere l'un des deux animateurs du groupe de travail à l'origine de la contribution a été convié à participer aux trois tables rondes composées des principales structures ayant contribué à la concertation sur les thématiques suivantes :
- La Mobilité : Le représentant du Conseil a pu rappeler les principaux axes de la contribution.
A savoir un triple objectif qui propose à la fois de renforcer le rôle des transports collectifs et des modes doux, mais aussi de considérer que la voiture restera un mode important à condition de le réguler, de favoriser la multi modalité et de contribuer à mettre en route des véhicules plus propres. Le rôle de la MEL est capital sur ce thème.

- La Nature en ville : Cette table ronde a permis de mettre l’accent sur le développement de la biodiversité en ville à partir du végétal et de l’eau. Le représentant du Conseil a rappelé les principales préconisations proposées dans la contribution :
Conforter notre agriculture périurbaine avec une évolution vers des modes de production raisonnés, sachant aussi qu’il s’agit d’une réserve potentielle d’énergie (méthane).
Avec une plus grande part de nature en ville, en se servant des terrains inoccupés, des friches industrielles, mais aussi par une conception plus « verte » de nos espaces publics.

- La Production et consommation responsable : Le débat a porté sur l’alimentation et la consommation énergétique. Le représentant du Conseil a surtout insisté sur la transition énergétique dans les bâtiments, mais plus précisément sur les logements souvent anciens et très énergivores. La contribution propose d’engager des expérimentations et de valoriser les démarches innovantes avec les citoyens.

Les échos du conseil