Slimane Mobarek:j’ai hâte de retrouver mes amis, mes collègues et certaines habitudes socialisantes.

Slimane Mobarek:j’ai hâte de retrouver mes amis, mes collègues et certaines habitudes socialisantes.


Slimane Mobarek est  membre du Conseil de développement de la MEL depuis 2016 et du Forum de l’Eurométropole depuis 2018. Cela lui a permis de se familiariser avec les compétences de la MEL et de participer à certains travaux dont les conclusions ont pu être, ou vont être, relayées aux élus métropolitains.

Depuis le début du confinement, j’exerce mon métier de psychologue en télétravail. Il a fallu adapter ma pratique professionnelle à ces nouvelles conditions et s’organiser avec la vie de famille. J’essaye de faire preuve d’agilité pour jongler entre les appels téléphoniques, les courriels, les devoirs et les activités avec les enfants. Le temps professionnel s’invite chez soi, il faut donc définir un nouveau cadre et veiller à la déconnexion en fin de journée.

A côté de cela, la suspension des trajets quotidiens domicile-bureau en voiture s’avère plutôt appréciable. C’est bon aussi pour la planète et pour le porte-monnaie !

En revanche, les contacts humains demeurent importants et j’ai hâte de retrouver mes amis, mes collègues et certaines habitudes socialisantes.

Avec la limitation des déplacements, j’ai dû revoir certains itinéraires pour mes trop rares sorties. Cela m’a tout de même permis de (re)découvrir des endroits dans mon quartier et aux alentours. Malheureusement, pour le jogging, je ne peux plus profiter d’un espace vert. Le parc de la Citadelle se trouve à plus d’un kilomètre de mon domicile ! Petite consolation, ma résidence dispose d’un coin de verdure privatif.

Le confinement me donne des envies d’évasion et de nature. J’aimerais bien cultiver mon jardin ! Je vais sans doute explorer la piste du jardin partagé en ville.

Cette situation extraordinaire offre un temps pour penser. La crise sanitaire que nous traversons nous oblige à réfléchir à des sujets importants pour notre présent mais surtout pour notre futur. Aux questions liées plus particulièrement au domaine de la santé, s’ajoutent celles qui concernent l’économie, le social, l’éducation, l’environnement, les libertés individuelles, etc.

J’espère que la démocratie participative, notamment au sein du Conseil de développement de la MEL, sera encore et toujours au rendez-vous. Je termine en exprimant ma gratitude à tous ceux et toutes celles qui travaillent et/ou agissent pour le bien et l’intérêt des autres.

Parole à