Omar Aznag:La liberté de bouger en ayant des contacts physiques avec mes proches, mes amis, mes collègues me manque

Omar Aznag:La liberté de bouger en ayant des contacts physiques avec mes proches, mes amis, mes collègues me manque


Omar Aznag est Chef de projets à la direction de la voirie du Département du Nord, membre du Conseil de développement depuis 2018, Il est passionné par la mobilité  et est confiné à Tourcoing avec sa femme et mon fils de 22 mois

 

Bien que confiné dans mon appartement, celui-ci à l’avantage d’être spacieux et à proximité immédiate du centre-ville. Le télé travaille que je découvre pour la 1ère fois se passe plutôt bien. Il en est de même pour ma femme qui finit son semestre d’études à distance. Quant à notre petit on essaye de l’occuper tant bien que mal par des activités idéalement variées…mais ce n’est pas toujours gagné ! Je n’ai ainsi dire pas le temps de m’ennuyer, hormis au début de confinement où il a fallu m’organiser entre vie privée et vie professionnelle.

Le temps passe vite mais j’arrive tout de même à faire ce que j’ai prévu de dans la journée ce qui semble paradoxal. Le très peu de déplacements extérieurs y sont pour beaucoup. La liberté de bouger en ayant des contacts physiques avec mes proches, mes amis, mes collègues me manque et les conversations téléphoniques avec eux ne compensent pas complètement cette absence de contacts. Certes, cette période inédite de confinement m’a permis dans un premier temps de faire ce que je n’ai pas pu faire en période normale. Mais aujourd’hui plus que jamais avec le déconfinement qui s’annonce, je m’interroge sur ce que sera notre mode de vie de demain et en particulier notre mobilité au quotidien à l’échelle de notre métropole ?

Telle est la grande question à laquelle je souhaiterai apporter avec les autres membres du CDD de la MEL des éléments de réponse.

Parole à