Le 4 octobre la MEL a installé son haut conseil pour le climat

Le 4 octobre la MEL a installé son haut conseil pour le climat


Les élus de la MEL ont créé, le 28 juin dernier, une instance de gouvernance du Plan climat air énergie territorial (PCAET). La première réunion a eu lieu le 4 octobre 2021.
La vocation du tout nouveau haut conseil métropolitain pour le climat est d’accompagner la MEL dans le pilotage et le suivi de sa politique climatique au cours des cinq prochaines années. Il réunit des communes, des entreprises, des associations, des citoyens, des experts et des chercheurs de la métropole. Cette première réunion plénière a été présidée par Damien Castelain.

Suite à son adoption, le PCAET doit être appliqué sur une période de 6 ans (2021-2026). Sa mise en œuvre et son pilotage impliquent :
• une acculturation des acteurs du territoire aux ambitions et objectifs du PCAET ;
• une mobilisation pour le passage à l’action de tous les acteurs (communes, acteurs socio-économiques, habitants…) ;
• un suivi du programme d’actions 2021-2026 adopté au service des ambitions (actions de la MEL ou des acteurs du territoire) ;
• un suivi des indicateurs territoriaux relatifs aux objectifs du PCAET (émissions de GES et de polluants atmosphériques, consommations d’énergie, adaptation du territoire aux effets du changement climatique).
La MEL chef de file de la transition climatique et énergétique
En complément des instances PCAET internes à la MEL , la mobilisation de l’ensemble des parties prenantes du territoire au sein d’une seule et même instance permettra à la MEL de jouer son rôle de «chef de file» de la transition climatique et énergétique sur son territoire.
Une organisation en quatre collèges
• collège des communes : composé de 32 membres, chacun des 8 territoires de la MEL sera représenté par 2 à 6 élus représentants les différentes communes couvertes par le territoire ;
• collège des acteurs socio-économiques (Euraclimat) : composé d'une trentaine de représentants du monde économique, du Conseil de développement, d'associations, et plus généralement des structures «têtes de réseau» à même de relayer les objectifs du PCAET vers le tissu économique et associatif ;
• collège des experts et scientifiques : composé d'une trentaine de chercheurs ou experts travaillant sur des sujets en lien avec le PCAET, d’associations comme ATMO Hauts-de-France ou l’Observatoire Climat des Hauts-de-France, ou d'agences comme l'ADULM… ;
• collège des citoyens : composé de 30 citoyens proposés par les instances communales ou territoriales de participation en lien avec le climat et de la présidente du Conseil de développement.
Suite à cette réunion d'installation, les différents collèges se réuniront chacun pour la première fois au cours des prochains mois.
Ce collége comprendra donc deux représentantes du Conseil de développement: Béatrice Auxent la Présidente et Marie-Julie Rock Vice-présidente.
Le Conseil de développement avait remis une contribution en mai 2018 lors de l'élaboration du PCAET et le Conseil continue à accompagner la démarche avec un atelier qui lui est consacré et qui se réunit une fois par mois.

Evènements

PUBLICATIONS