Guy Deheuninck: ici et ailleurs, un changement de la répartition des richesses, devrait être étudié à tous les niveaux.

Guy Deheuninck: ici et ailleurs, un changement de la répartition des richesses, devrait être étudié à tous les niveaux.


Guy Deheuninck, retraité, parrain bénévole à la mission locale de Lille et Président d’association de quartier à Haubourdin, membre depuis septembre 2016. Guy a aprticipé à de nombreux groupe de travail dont celui sur le vivre ensemble et a participé au groupe qui a accompagné l'opération du bureau des temps de la MEL: "si on se MEL ait de l'été".

Cette période de confinement, a fait naître en moi, un sentiment d’inutilité sociale important. Actif avant et après mon départ à la retraite, comme citoyen et bénévole, l’arrêt brutale de toute activité m’a pesé. Depuis quelques jours, j’ai repris un peu de parrainage par visioconférence avec les jeunes et la sortie du déconfinement, commence à nous faire cogiter, sur les activités associatives possibles dans les mois qui viennent, enfin le retour à un début de vie sociale.

Par contre, ma petite famille me manque et j’ai hâte de les revoir dans la vraie vie !

Un premier, constat durant cette période, les retraités, que certains considèrent comme privilégiés, ont une bien grande place dans la vie associative, et leur absence a pesé dans ce domaine.

Un deuxième, la solidarité, sous toutes ses formes, avec les personnels soignants et avec ceux qui nous permettent de vivre, est aujourd’hui bien présente, espérons que cela perdura encore et encore.

Un troisième, l’impact de ce virus, a une force plus oppressante sur les plus pauvres, ici et ailleurs, un changement de la répartition des richesses, devrait être étudié à tous les niveaux.

Le dernier, les réseaux sociaux, peuvent être des outils très utiles, de solidarité, d’enseignement, d’information, mais la maîtrise de leurs dérives, d’une façon ou d’une autre, doit faire l’objet d’une surveillance accrue.

Parole à