15 février 2018: le conseil de développement accueille Serge Paugam sociologue et spécialiste du lien social

15 février 2018: le conseil de développement accueille Serge Paugam sociologue et spécialiste du lien social


150 personnes ont assisté le 15 février 2018, à la conférence organisée par le Conseil dans le cadre de ses réflexions sur le vivre ensemble, Parmi elles beaucoup de personnes extérieures au Conseil dont un grand nombre d'étudiants.
Sociologue de renommée internationale, directeur de recherches au CNRS et directeur d'études à l'EHESS, Serge Paugam est spécialiste des inégalités et des ruptures sociales.
Selon lui, la question du délitement du lien social est ancienne.Elle accompagne toutes les inquiétudes face aux transformations des sociétés modernes et la nôtre n'y échappe pas.Pendant les trentes glorieuses, on a construit toute la société salariale autour de la notion d'emploi stable, lien de participation organique qui structure la société sous la forme d'une solidarité entre groupes professionnels, avec la protection d'un Etat social garant de la solidarité.
Nous connaissons depuis les années 80 un délitement du lien social avec la montée du chômage et le développement des précarités professionnelles, qui génèrent en cascade de plus en plus de ruptures cumulatives de liens sociaux.
Chômage et précarité professionnelle entraient parfois un délitement de filiation, de participation à la vie associative, mais aussi une dégradation de la confiance des citoyens envers les institutions et même entre eux, en termes de respect et de confiance mutuels
Comment créer du lien à travers les politiques publiques ? . Serge Paugam préconise:
-que les choix en la matière prennent toujours en compte les deux fondements du lien social: la protection des individus et la reconnaissance (sentiment d'utilité)
-tout en combattant toutes les représentations qui conduisent à rejeter les populations les plus faibles, à les juger indésirables, à les renvoyer dans les espaces les moins avantageux de l'espace urbain, ou à les maintenir dans des lieux défavorables à leur épanouissement
Tout cela mérite d'être pensé en termes de lien social, de vivre ensemble à l'échelon d'un métropole, ce qui implique aussi de réflechir en termes de meilleure répartion des richesses et des avantages entre les différentes communes.
L'ensemble de ces réflexions pourront utilement enrichir les travaux du Conseil de développement consacrés au vivre ensemble ou aux inégalités territoriales.

Evènements