Des nappes phréatiques au plus bas: tous ensemble nous pouvons économiser l'eau ce bien commun

Des nappes phréatiques au plus bas: tous ensemble nous pouvons économiser l'eau ce bien commun


Depuis maintenant quatre ans, les nappes phréatiques ont atteint des niveaux historiquement bas, suite aux nombreux épisodes de sécheresse dans la région. Malgré les pluies du printemps, les niveaux restent encore très bas. Pourquoi ? Car ce sont les pluies d’hiver (assez faibles) qui remplissent les nappes, les précipitations du printemps sont captées par le nature qui reprend vie.

C’est pourquoi, afin de préserver cette ressource en eau en évitant sa surexploitation, il est important que chacun puisse adopter au quotidien des habitudes permettant d’économiser ce bien précieux. C’est notre au quotidien qui permettra de préserver de façon durable une eau de qualité permettant d’alimenter tous les usagers de la MEL.
Au Quebec, chaque année le mois de juin est le mois de l'eau.
A cette occasion on y fait donc la promotion des activités liées à une meilleure gestion de l’eau de pluie chez soi et on invite les citoyen(ne)s à passer à l’action pour préserver l’eau, notre patrimoine collectif essentiel à la vie.
Chez nous également chacun peut agir à son niveau.

Voilà quelques conseils :

- limiter l’arrosage de nos pelouses et jardins, et le faire après 19 heures et en privilégiant la récupération d’eau pluviale quand c’est possible ;

- adopter au quotidien des gestes économes simples comme fermer le robinet lors du lavage des mains, privilégier les douches courtes plutôt que les bains, récupérer l’eau de lavage des légumes pour arroser ses plantes, installer une chasse d’eau à double poussoir (le petit poussoir, c’est 3 litres, le grand poussoir, 6 litres);

- laver sa voiture dans une station de lavage, qui en moyenne, n’utilise que 60 litres d’eau, contre 200 litres avec un tuyau d’arrosage ;

- moduler le remplissage des piscines individuelles.

Evènements