Mary Scheuren: "je saisis lucidement l’importance des services et des commerces de proximité"

Mary Scheuren: "je saisis lucidement l’importance des services et des commerces de proximité"


Mary Scheuren est agrégée d’économie, retraitée, elle a  souhaité apporter à l’édifice de la MEL les compétences modestes acquises pendant de nombreuses années au service de l’éducation et de la formation dans le cadre de projets européens. Dès son admission dans le Conseil de Développement, elle a intégré le groupe « économie circulaire, emploi ».

La période que nous traversons actuellement prend des allures de tragédie et à la fois inspire à la réflexion. A la retraite, je n’ai pas le souci de devoir réorganiser mon travail ni ma vie de famille, mais rien ne m’empêche d’observer. Si je devais me retrancher derrière mon ordinateur pour garder le contact avec mes collègues et mes élèves, à coup sûr, la proximité avec eux, les contacts directs et quotidiens me manqueraient rapidement comme me manquent aujourd’hui ceux que j’entretiens habituellement avec mes amis et ma famille. La distance physique se fait sentir mais il me semble aussi que se rapprochent les attentions, que les « comment vas-tu ? » sont soucieux. La formidable technologie du XXIème siècle, bien employée, vient à notre secours ; l’espoir réside dans la pérennité des gestes d’attention, de solidarité, de proximité.

Le temps que je passais hors de chez moi, je le consacre volontiers à mon jardin, à mon potager et à l’extension de ma culture.

Néanmoins, je saisis lucidement l’importance des services et des commerces de proximité : le coiffeur, le cordonnier, le maraîcher et beaucoup d’autres. Et s‘ils venaient à disparaître faute d’avoir pu exercer leurs services ou écouler leurs produits ? que deviendront les emplois qui s’y rattachent ? quelle part ai-je dans cette hécatombe qui nous menace ?

Demain aussi, pour me protéger, je porterai peut-être un masque qui aura fait le tour de la planète avant de cacher mon nez. J’aime à croire qu’il sera enfin fabriqué ici ou tout près, dans nos entreprises.

Et demain, c’est maintenant ! "

Parole à